ACCUEIL - COMPETITION - MOTO GP - 2011 - les COURSES - Allemagne, Sachsenring
 
 
  les infos FIM
 
 
 
  les infos motogp.com
 
 
 
 
MOTO GP : Allemagne, Sachsenring
 
un Ring sans pression s'il vous plait
 

Le Sachsenring n'est pas loin d'être le circuit fétiche de Dani Pedrosa.

Vainqueur en 2007, largement leader en 2008 sous le déluge avant de chuter sérieusement, sur le podium en 2009, vainqueur en 2010 et maintenant vainqueur en 2011, nul doute que l'espagnol avait bien calculé son coup en revenant au Grand Prix d'Allemagne après sa longue période de convalescence et pratiquement sans grosse pression pour ce 1er GP; un peu comme le retour triomphant de Stoner en 2009 après son intoxication au «lactose».

Peut-on dire pour autant que Dani Pedrosa a chassé tous ses démons et notamment celui de Casey Stoner cet encombrant coéquipier qui le domine depuis le début de la saison?

Pas du tout!

Il faudra revoir Dani Pedrosa à l'œuvre sur d'autres pistes moins fétiches pour s'assurer que ce retour tardif n'est pas un reculer pour mieux sauter et se retrouver dans quelques semaines devant la même équation que précédemment : le meilleur pilote du HRC n'est plus Dani Pedrosa mais bien Casey Stoner.

 
Dani Pedrosa est de retour oui mais pour combien de temps?
 

La seconde place miraculeuse de Jorge Lorenzo sur le Ring pose des questions qui ne seront sans doute jamais élucidées tant son côté «miraculeux», de l'aveu même de l'intéressé, est passé inaperçu.

Pourquoi Casey Stoner a-t-il mystérieusement ralenti dans l'avant dernier bout droit avant l'arrivée, permettant ainsi à Jorge Lorenzo qui venait d'être victime d'une goutte d'eau de recoller et de passer l'australien in extremis?

Peut-être la solution de l'énigme nous a-t-elle échappé. Casey Stoner s'est peut-être livré sur l'incident ou se livrera-t-il prochainement.

Dans ce cas là nous rectifierons ce qui pour le moment demeure à nos yeux une énigme... A vos claviers pour nous éclairer sur la chose.

 
Lorenzo par la petite porte de la chance
 

Andrea Dovizioso a-t-il atteint son plafond de verre au Mugello? C'est possible en terme de pilotage pur mais pas forcément en terme de classement général.

Toujours 3ème du championnat la dernière roue du carosse du HRC pourrait être obligé de plier ses bagages malgré une saison qu'il peut très bien finir sur le podium.

Ben Spies emmagasine de l'expérience course après course et pourrait bien viser le top 5 au détriment de Valentino Rossi qui finit régulièrement derrière lui.

Cependant l'implacable champion du monde du Superbike semble éprouver un peu plus de difficultés que prévu pour s'adapter au Moto GP et notamment pour faire jeu égal avec son coéquipier qui le domine quasiment tout le temps.

Mais quand on connait la progressivité du travail de l'américain on ne peut que constater l'inexorable progression de ses résultats au point que le voir jouer les troubles fête de fin de saison ne peut plus être exclu.

 
Spies apprend lentement la musique mais il l'apprend bien
 

Quant à Rossi il bosse. Il travaille pour 2012 voire 2013 afin de se faire construire la moto sur mesure dont il rêve en terminant régulièrement aux meilleurs places possible en fonction de l'adversité.

Certes loin au chrono mais devant tous ceux qu'il est en mesure de battre avec le matériel dont il dispose.

Reste à savoir si Ducati va vouloir lui construire à tout prix une Ducati ou accepter de lui fabriquer enfin une Moto-Rossi?

Qui du pilote ou de «l'équipe technique» (pour ne citer personne) va remporter ce bras de fer entre une moto pour gagner et une Ducati pour l'honneur.

Car il n'est pas certain que pour triompher le staff Ducati ne soit pas obligé de sacrifier certains de ses dogmes au bénéfice du pragmatisme de Valentino Rossi...

Et si le sponsor pousse derrière rien ne dit que l'urgence ne conduise à de déchirantes décisions. Faute de quoi l'entêtement pourrait coûter une saison supplémentaire de 6ème places à Vale.

 
Rossi pousse et Ducati aussi (?)
 
 
pause de charme
 
Chakib tu me diras comment tu fais???????????????????
 
 
Moto GP
la grille de départ - 30 tours - 110 km - 41mn - moyenne 160 km/h

air 21° - humidité 49% - piste 29°

 
sommaire
 
 
la grille
 

Casey Stoner a signé la pole devant Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo.

Randy De Puniet a réussi des qualifs assez bonnes en rentrant dans le top ten qui le fait s'élancer de la 3ème ligne

A noter la (quasi) dernière place sur l

a grille de Valentino Rossi juste devant Sylvain Guintoli.

 
la pole pour Casey Stoner
 
 
les pneus
source Bridgestone
 

Tout le monde n'a pas fait les mêmes choix sur ce circuit particulier...

A l'avant les extra dur l'emportent sur les durs.

En extra dur on retrouve Valentino Rossi, Nicky Hayden, Colin Edwards, Cal Crutchlow, Randy De Puniet, Andrea Dovizioso, Dani Pedrosa, Casey Stoner, Marco Simoncelli, Jorge Lorenzo et Ben Spies.

En dur Karel Abraham, Toni Elias, Hector Barbera, Colin Edwards, Alvaro Bautista et Hiroshi Aoyama.

 
 
Pour l'arrière l'unanimité est plus grande avec seulement 3 pilotes en mediumHector Barbera, Colin Edwards et Alvaro Bautista, toust les autres ayant opté pour des durs.
 
 
 
le départ
 

A quand le démarreur électrique sur les Moto GP? On avait déjà vu Marco Simoncelli pousser sa moto au Mugello.

C'est de nouveau le cas ici mais cette fois-ci c'est Lorenzo qui s'y colle avec autant de succès que l'italien en Toscane...

Casey Stoner (cf Jerez) devrait prendre des cours ...

 
Jorge Lorenzo (comme Marco Simoncelli) bon pour les courses vintage
 

Dani Pedrosa revient à la compétition après son gros break de 3 grands prix comparable à celui dont nous avait gratifié Casey Stoner avec son allergie au lactose.

Reposé et ayant faim de victoire, plus décontracté également l'australien avait réussi une fin de saison 2009 flamboyante en sera-t-il de même pour Dani?

 
hole shot pour Dani Pedrosa
 
 
pause de charme
 
cui cui cui
 
 
la course
 

Le 1er à se mettre en action n'est autre que Jorge Lorenzo qui passe à l'attaque et s'empare du commandement devant Dani Pedrosa tandis que Andrea Dovizioso fait du zèle en passant Casey Stoner pour la 3ème place.

 
Jorge Lorenzo s'empare du commandement
 

Assez rapidement ces 4 pilotes accompagnés par Marco Simoncelli et Ben Spies creusent l'écart.

 
Le groupe des leaders
 

Un second groupe s'est créé composé du surprenant Alvaro Bautista, de Nicky Hayden et de Colin Edwards.

Attention tout de même Alvaro Bautista fait partie des pilotes à s'être élancés en gommes plus tendres ou plutôt moins dures à l'avant (tout comme Colin Edwards) qui peuvent lui permettre de briller en début de GP mais pas forcément à la fin... à suivre.

 
Alvaro Bautista dans le top ten
 
Alors que Ben Spies se fait progressivement décramponner Casey Stoner fait parler la poudre en passant Andrea Dovizioso au freinage en bout de ligne droite et Jorge Lorenzo deux virages plus tard.
 
Casey Stoner à la manœuvre aux dépends de Jorge Lorenzo
 

Dans le milieu du peloton Valentino Rossi a repris 6 positions par rapport à sa position sur la grille.

L'italien talonne maintenant son ancien coéquipier Colin Edwards.

 
ure remontée traditionnelle pour Rossi mais cette fois-ci seulement pour un top ten
 
Après son départ en flêche Dani Pedrosa a laissé passer l'orage et attendu que la situation s'éclaircisse pour se repositionner derrière Stoner et Lorenzo et devant Andrea Dovizioso.
 
Dani Pedrosa se replace (3ème)
 
 
pause de charme
 
Étoile des neiges. mon coeur amoureux s'est pris au piège de tes grands yeux
 
 
encore 20 tours
 

Casey Stoner assure le train du groupe de tête maintenant composé de 5 pilotes : outre l'australien on y retrouve Jorge Lorenzo, Dani Pedrosa, Andrea Dovizioso et Marco Simoncelli qui signe de très bons chronos à cet instant de la course et en profite pour passer Andrea Dovizioso et s'emparer de la 4ème place.

 
Casey Stoner assure le train
 

Jorge Lorenzo qui n'a jamais lâché Casey Stoner se sent lui aussi des vélléités de dépassement.

Le pilote Yamaha réalise un bel intérieur sur l'australien, tout cela sous les yeux de Dani Pedrosa qui, pour le moment, se contente d'être le spectateur de ces passes d'armes.

 
et hop Jorge Lorenzo passe à l'intérieur
 

La Yamaha de l'espagnol a connu quelques évolutions au niveau de son chassis.

Des évolutions positives comme on a pu en juger au Mugello et qui semblent performer également sur ce circuit du Sachsenring.

 
Jorge Lorenzo de nouveau en confiance avec son train avant
 
Une meilleure stabilité du train avant en entrée de courbe pour un Jorge Lorenzo dont la vitesse de passage en courbe est l'une des spécialités voilà une évolution qui peut modifier la donne et redonner une nouvelle compétitivité à cette Yamaha M1 un peu sous l'éteignoir des Honda du HRC depuis le début de la saison.
 

la M1 retrouve des couleurs

 
 
pause de charme
 
l'amour c'est regarder chacun dans une direction ... opposée
 
 
encore 15 tours
 

Dani Pedrosa a du revisionner le dépassement de Andrea Dovizioso au Mugello car le pilote espagnol profite du freinage en bout de ligne droite pour tasser légèrement Casey Stoner à l'extérieur avant de lui faire les freins et de s'emparer de la seconde position.

 
Dani Pedrosa à la lutte avec Casey Stoner
 
Au milieu du peloton Randy De Puniet occupe une honorable 11ème place à la bagarre avec Cal Crutchlow tandis que l'infortuné Toni Elias a rétrogradé à la 16ème place après un bon départ qui n'aura été qu'un feu de paille.
 
Randy De Puniet se bat pour la 11ème place
 

Le rythme des 3 premiers a fini par faire céder le duo Andrea Dovizioso - Marco Simoncelli au sein duquel le pilote HRC reprend l'avantage à la faveur d'un début de highside du pilote Gresini.

 
une chaleur pour Marco Simoncelli et Andrea Dovizioso reprend la 4ème place
 
Dans le groupe des 4 composé de Nicky Hayden, Valentino Rossi, Alvaro Bautista et Colin Edwards, Vale tente un dépassement un peu généreux sur Nicky Hayden mais la manœuvre se solde par une petite goutte d'eau qui permet à l'américain et à la Suzuki d'Alvaro Bautista de repasser à l'accélération.
 
Valentino Rossi tente
 
mais élargit et échoue
 
 
pause de charme
 
j'avais prévenu fallait pas laver à l'eau chaude!
 
 
encore 10 tours
 

Jorge Lorenzo domine toujours ce GP mais la Yamaha est incapable de creuser l'écart avec les Honda du HRC pilotées par Dani Pedrosa et Casey Stoner.

 
la victoire va se jouer entre Jorge Lorenzo, Dani Pedrosa et Casey Stoner
 
Une meilleure réaccélération de Dani Pedrosa à l'entame de la ligne droite permet au pilote du HRC de reprendre l'avantage sur ses deux adversaires cependant ni Jorge Lorenzo, ni Casey Stoner ne lâchent l'affaire pour autant.
 
Dani Pedrosa nouveau leader du Grand Prix
 

Dani Pedrosa semble en mesure de creuser l'écart.

Voyant cela Casey Stoner décide de s'en prendre à Jorge Lorenzo pour tenter de rejoindre son coéquipier.

D'un autre côté on peut estimer que Jorge Lorenzo n'est peut-être pas mécontent d'avoir un lièvre pour le tirer et l'aider à revenir lui aussi sur son compatriote Dani Pedrosa.

 
Casey Stoner à l'attaque pour tenter de revenir sur Dani Pedrosa
 

Ça s'agite également dans les autres groupes alors qu'on est à 6 tours de l'arrivée.

C'est tout d'abord Marco Simoncelli qui a pris le meilleur sur Andrea Dovizioso alors que Ben Spies commence à pointer le museau de sa Yamaha dans le dos de la Honda du HRC.

 
Marco Simoncelli est devant Andrea Dovizioso mais Ben Spies revient
 
Dans le groupe Rossi c'est Nicky Hayden qui mène la danse devant un Valentino Rossi qui a fort à faire pour contenir la fougue d'Alvaro Bautista qui a bien su économiser ses gommes.
 
Bautista (derrière Rossi) aussi chaud que ses gommes
 

Le duo Cal Crutchlow - Randy De Puniet est devenu quatuor avec le retour de Karel Abraham et de Hector Barbera.

Une erreur de Cal Crutchlow alors en tête du groupe permet d'ailleurs au pilote tchèque de s'emparer de la tête de ce groupe en bagarre pour la 11ème place...

 
Hector Barbera, Karel Abraham, Randy De Puniet
 
 
pause de charme
 
c'est toujours les mêmes ...
 
 
encore 5 tours
 

Dani Pedrosa fait toujours la course en tête poursuivi par Casey Stoner et Jorge Lorenzo qui s'est collé à la roue de l'australien.

Un sacré finish en perspective car Casey Stoner ne semble pas s'avouer vaincu et Jorge Lorenzo encore moins.

 
Pedro a du monde dans le dos
 

Comme on le pressentait tout à l'heure Ben Spies a recollé au duo Andrea Dovizioso (qui est repassé devant) - Marco Simoncelli avec comme secret espoir de battre les deux sur le fil.

 
Ben Spies recolle
 
 
pause de charme
 
moi la plongée je suis contre, tout contre
 
 
dernier tour
 

Dani Pedrosa attaque le dernier tour en tête avec une marge suffisante pour assurer le coup d'autant plus que Jorge Lorenzo va tout faire pour passer Casey Stoner dans le dernier tour afin de grapiller quelques points au général.

 
Dani Pedrosa a fait le plus dur...
 

Dans l'excitation du dernier tour et la multitude d'actions qui ont ponctué cette fin de course l'étrangeté du duel Jorge Lorenzo - Casey Stoner est un peu passée inaperçue...

 
là vous êtes au guidon avec Lorenzo et un peu à la rue... c'est pas gagné Stoner est correctement placé à l'intérieur (on aperçoit sa roue avant à gauche)
 
C'est tout d'abord Jorge Lorenzo qui se loupe proprement avec une belle gouttelette qui le propulse hors traj' et semble laisser penser que Casey Stoner va terminer second dans un fauteuil...
 
du coup Jorge Lorenzo ressort mal placé et avec un boulevard de retard sur Casey Stoner au début de l'avant dernier bout droit
 

Mais inexplicablement l'australien se fait reprendre dans le bout droit qui suit permettant à Jorge Lorenzo de le recoller et de le dépasser à la faveur du bout droit suivant dans le dernier virage avant la ligne...

Que s'est-il passé?

 
et de nouveau collé à la roue de Stoner à la fin de ce même bout droit.....
 

Connaissant les qualités de freineur de Stoner il ne semble pas possible de les mettre en cause... L'australien n'a pas non plus loupé sa trajectoire il a juste inexplicablement ralenti sans raison apparente...

Ce que n'a pas manqué de relever Jorge Lorenzo dans son interview d'après course.

 
Jorge Lorenzo
Casey a ensuite trop ralenti à deux virages de l’arrivée....... C’était un dépassement miraculeux !
 
Jorge Lorenzo et Casey Stoner à la lutte
 
Casey Stoner offre une opportunité «miraculeuse» donc, dont ne se prive pas de profiter Jorge Lorenzo pour arracher in extremis la seconde place dans le dernier virage avant la ligne.
 
largué 500m avant Jorge Lorenzo a doublé Stoner dans le dernier virage
 

Dans le second groupe Marco Simoncelli perd le combat qui l'opposait à Ben Spies, l'américain termine 5ème derrière Andrea Dovizioso.

 
Andrea Dovizioso préserve la 4ème place
 
Dans le 3ème groupe c'est Alvaro Bautista qui surprend tout le monde en devançant les deux Ducati officielles de Nicky Hayden et de Valentino Rossi malgré une belle contre attaque dans le dernier virage de l'américain : chapeau Alvaro.
 
une bien belle 7ème place d'Alvaro Bautista
 
 
pause de charme
 
on se calme mesdemoiselles on se calme (et Chakib au rapport!!!)
 
 
le podium
 
1. Pedrosa - 2. Lorenzo - 3. Stoner

 

 
pause de charme
 
elle Givi mais Toni Givi pas trop
 
 
1er Dani Pedrosa
 
sommaire
 

C’est sensationnel d’être de retour et de gagner aussi vite, je ne m’y attendais pas mais ce circuit m’a toujours réussi et j’ai fait ce qu’il fallait.

 
 
Dani Pedrosa

J’étais déjà étonné de me qualifier en seconde position hier et finir le week-end avec la victoire est incroyable, c’est un grand soulagement pour moi après mes blessures et une période très difficile.

 
 
Dani Pedrosa

Ici j’ai moins souffert qu’au Mugello grâce au tracé mais j’avais un feeling étrange sur la moto.

Au début ce n’était pas terrible, j’étais quatrième mais je ne me suis pas inquiété parce que même si c’est mathématiquement possible, il sera très compliqué que je joue le Championnat.

 
 
Dani Pedrosa

J’ai simplement laissé passer les tours et à la mi-course, une fois que j’avais moins de carburant dans le réservoir et que les pneus commençaient à glisser, j’ai décidé de monter en rythme et tout a parfaitement fonctionné.

 
 
Dani Pedrosa

Je suis très content de cette victoire, j’ai souffert, même si cette piste n’est pas très dure physiquement, parce que je suis encore faible.

 
 
Dani Pedrosa

Merci à toute ma famille, à mes médecins qui m’ont aidé à revenir, à toute mon équipe et à tous mes fans qui ne m’ont jamais abandonné, ils méritaient cette victoire.

 
 
 
pause de charme
 
ladies in red
 
 
2ème Jorge Lorenzo
 
sommaire
 

Je suis vraiment très content !

La course a été fantastique aujourd’hui.

A partir de la mi-course ma main gauche commençait à fatiguer et je ne sais pas d’où m’est venue la force de continuer jusqu’au bout.

 
 
Jorge Lorenzo

Casey a ensuite trop ralenti à deux virages de l’arrivée et j’en ai profité, j’ai ouvert les gaz à fond et je suis passé devant.

 
 
Jorge Lorenzo

C’était un dépassement miraculeux ! Cette course a été très importante et nous sommes très fiers et très heureux de notre résultats.

 
 
Jorge Lorenzo

Merci à toute mon équipe chez Yamaha, ils ont tous beaucoup travaillé ce week-end, ils ont été fantastiques !

 
 
 
pause de charme
 
pour Suzuki avec short
 
 
mais pour Mototribu sans short...
 
 
3ème Casey Stoner
 
sommaire
 

Nous savions que la course allait être difficile, nous avions trouvé de bons réglages hier en qualifications mais nous avions encore un problème avec le pneu arrière qui chauffait un peu trop.

 
 
Casey Stoner

Nous sommes restés tranquilles sur la première partie de la course et j’espérais préserver mes pneus, comme au Mugello.

 
 
Casey Stoner

Après quelques tours j’ai décidé de passer devant pour voir ce que nous pouvions faire et nous avons pu prendre un peu d’avance, mais c’était vraiment une toute petite avance par rapport à tous les efforts que j’avais dû fournir et j’ai donc décidé de laisser passer et de rouler aussi souple que possible.

 
 
Casey Stoner

Ils me sont passés devant, Dani était très fort et il a pu doubler Jorge avant moi et une fois passé devant Jorge, Dani était déjà trop loin.

 
 
Casey Stoner

J’ai fait quelques erreurs et je me suis retrouvé seul avec Jorge pour les derniers tours.

J’ai tout essayé pour lui fermer la trajectoire mais il est passé par la partie sale de la piste et il a réussi à tenir.

 
 
Casey Stoner
J’ai dû me contenter de la troisième place mais je suis toujours en tête du Championnat et je suis content des points marqués ici aujourd’hui.
 
 
 
pause de charme
 
pffff Renault Gordini et pourquoi pas Simca 1000 turboD?
 
 
 
Red Bull Rookie Cup

résultats - la1ère manche - la 2ème manche - le général

 
sommaire
 
les courses en vidéo
 
1ère manche
 
 
 
2ème manche
 
 
 

Oettl est sorti vainqueur d’une bataille à cinq lors de la course de samedi après-midi et a au final devancé Brad Binder et Scott Deroue qui complétaient le podium.

Arthur Sissis, le leader de la Rookies Cup, a quant à lui manqué les points en raison d’un problème technique.

 
Philipp Oettl
 
Philipp Oettl

La course a été géniale. C’était très disputé, avec un bon groupe de pilotes devant.

On est allé jusqu’au dernier tour et j’ai poussé à fond en espérant prendre un peu d’avance avant les derniers virages.

 
Philipp Oettl
 

La course de dimanche a été encore plus disputée avec dix pilotes, dont les deux leaders de la Rookies Cup, Sissis et Lorenzo Baldassarri, qui se battaient pour passer en tête.

 
Lorenzo Baldassarri
 

Auteur d’un excellent départ, Sissis semblait bien parti pour s’imposer mais a chuté dans l’avant-dernier virage, laissant alors le Français Alan Techer s’emparer de la victoire devant les Allemands Florian Alt et Willi Albert.

 
Alan Techer
 
Alan Techer

Je suis très heureux de gagner ici et hier j’étais très déçu de manquer le podium après une course vraiment très dure.

Hier j’avais des problèmes parce que l’arrière glissait beaucoup.

 
Alan Techer
 
Alan Techer

Puis j’ai réalisé que ce n’était pas la moto mais que ça venait de moi, je n’étais pas sur les bonnes trajectoires.

J’ai corrigé ça et ça a marché.

J’étais déterminé à ne pas me faire doubler dans le dernier tour.

 
Alan Techer
 

Alan Techer a décroché sa première victoire en Allemagne pour la première fois après avoir manqué l’épreuve de l’an dernier pour cause de blessure.

 
Alan Techer
 
Désormais en tête du classement général, Baldassarri abordera les trois dernières manches de la MotoGP Red Bull Rookies Cup avec six points d’avance sur Sissis, tandis que Techer et Oettl peuvent encore mathématiquement s’emparer du titre.
 
Alan Techer (#89)
 
Les prochaines courses auront lieu à Brno en parallèle du Grand Prix Cardion AB de République Tchèque, les 13 et 14 août
 
 
texte motogp.com
 
 
pause de charme
 
évidemment avec des dents pareilles, on en croquerait
 
 
haut de page
 
 
 
 
 
 
sommaire
 
Moto GP
 
Moto 2
 
125
 
 
Tech3
 
Pramac - Puniet
 
LCR
 
CIP
 
Johann Zarco
 
Red Bull Rookies Cup
 
 
 
interviews
 
1. Pedrosa
 
2. Lorenzo
 
3. Stoner
 
 
 
résultats
 
classements
 
les grilles
 
le calendrier
 
 
 
 
 
 
PHOTOS Mototribu : Allemagne
photographe Chakib Lamri
2010 - 2009 - 2008 - 2007
 
Corsi et Redding
 
 
 
PHOTOS : Moto GP Allemagne
 
 
 
 
PHOTOS : la Red Bull Rookies Cup
 
Alan Techer
 
 
 
PHOTOS - pit babes du Sachsenring
Chakib Lamri
 
c'est le moment de lui faire l'inter'...
 
 
 
PHOTOS - pit babes du Sachsenring
les Teams
 
l'une à l'accél', l'autre aux suspensions : judicieux partage des tâches
 
 
 
le circuit du Sachsenring
 
sommaire
 
 
 
 
 
 
forums
 
 
 
 
 
 
sommaire
 
le minimum syndical
Colin Edwards 10ème - Crutchlow 14ème
 

Rien de bien follichon pour les deux acteurs du Team Tech3. Edwards n 'aime pas le Sachsenring et il le lui rend bien en ne lui permettant pas de bien figurer même si sa prestation 2011 fut meilleure que les précédentes.

 
Colin Edwards
 

Quant à Cal Crutchlow on ne va pas dire que la malédiction du GP d'Angleterre qui s'était abattue sur James Toseland est en train de le gagner mais on s'en approche.

Car après des débuts très prometteurs son GP national a sonné le signe d'une très nette régression pour le pilote anglais...

 
 
Colin Edwards
 
Colin Edwards

J'ai roulé toute la course avec Valentino Rossi, Alvaro Bautista et Nicky Hayden mais à aucun moment je ne me suis senti en mesure de les dépasser.

Et en fait j'ai fait l'élastique durant tout le GP.

 
 
Colin Edwards

Ils me larguaient sur les gauches et semblaient posséder une meilleure traction que la mienne.

Je réussissais à revenir sur les freins notamment dans le virage 12 au bas de la colline grâce à ma moto qui se montrait particulièrement stable mais ensuite ça recommençait.

 
 
Colin Edwards

Ensuite une alerte de l'arrière m'a averti que je commençais à perdre de l'adhérence et quelques vibrations ont commencé à se faire sentir.

Je ne suis jamais allé aussi vite sur cette piste que je n'apprécie pas particulièrement. D'habitude c'est un désastre ici alors 10ème ce n'est pas si mal.

 
 
Cal Crutchlow

Je ne suis pas satisfait de terminer 14ème alors que ma place se situe dans le top ten.

Le point positif c'est que j'ai réussi à me battre avec des pilotes plus expérimentés que moi et qui connaissaient parfaitement le circuit.

 
 
Cal Crutchlow

Sur la fin de la course je n'avais plus assez de grip ni de l'avant ni de l'arrière malgré toutes les modifications que nous avons pu effectuer sur la moto tout le week end.

 
 
 
 
sommaire
 
De Puniet - aurait pu mieux faire...
13ème
 

Avec le 9ème chrono sur la ligne Randy De Puniet n'a pas réussi la course qu'il espérait.

Tiraillé sans doute entre les possibilités qui étaient les siennes et l'impérieux nécessité de ne pas tomber.

 
Randy De Puniet
 

Le français était dans une position délicate mais plutôt positive avec de bons essais mais des impératifs qui l'ont sans doute bridé pendant la course.

Allez encore une ou deux qualif' comme celle-là et Randy pourra se lâcher de nouveau ... on l'espère

 
Randy De Puniet
 

Rien à signaler de la course de Sylvain Guintoli qui n'a pas joué plus que les « business-pilote» pour le Team Pramac aux prises avec le délicat problème (un tantinet juridique) Capirossi.

Le français a vécu une bonne expérience n'allons pas chercher plus loin...

 
Sylvain Guintoli
 
Randy De Puniet

Je ne suis pas content de ma treizième place.

J’avais réussi à me mettre en troisième ligne pour le départ mais j’ai perdu plusieurs secondes dans le premier tour et ça a affecté toute ma course.

 
 
Randy De Puniet

J’ai perdu contact avec le groupe qui était devant moi, celui dans lequel étaient Hayden, Rossi, Edwards et Barberá, et je n’ai pas pu rattraper mon retard.

 
 
Randy De Puniet
Ensuite à la mi-course j’ai commencé à avoir des problèmes à l’avant. Je ne pouvais pas réduire l’écart et j’ai perdu des places. J’ai essayé de finir la course et je ne pouvais pas faire mieux. Nous essayerons de progresser le week-end prochain.
 
Randy De Puniet
 
Sylvain Guintoli

C’était une super expérience pour moi.

Pour moi l’objectif de ces deux journées était de comprendre la moto.

J’ai réussi et aujourd’hui j’ai amélioré mes chronos au fil des tours et j’ai fait mon meilleur temps à la fin de la course.

 
 
Sylvain Guintoli

Je tiens à remercier Pramac Racing pour m’avoir donné cette opportunité et évidemment mon team Superbike qui m’a permis de venir ici.

Le MotoGP est toujours un bon test.

 
 
 
 
sommaire
 
ça ne tourne pas rond sur le ring
16ème
 

Rien de nouveau pour Toni Elias qui poursuit son championnat dans les dernières places du classement.

L'embauche d'un pigiste à Laguna Seca permettra-t-elle d'inverser la tendance?

 
 
Toni Elias

Avec les chronos réalisés hier lors de la séance qualificative, nous pensions que nous avions franchi un palier supplémentaire, ce qui nous avait laissé espérer qu’une belle performance était à notre portée aujourd'hui.

 
 
Toni Elias

Mais dès le début de course, je me suis de nouveau retrouvé en difficulté pour emmener correctement la moto qui était lourde avec son plein d’essence.

Et nos problèmes habituels sont soudainement réapparus, avec notamment plusieurs alertes à maintes reprises où je perdais l’avant sur certaines phases de freinage.

 
 
Toni Elias

J'ai ensuite fait ce que j'ai pu pour franchir la ligne d'arrivée en 16ème position mais la frustration est bel et bien présente.

Ma motivation et ma concentration restent intactes même dans des périodes difficiles comme celle-là, et le Grand Prix des États-Unis devrait nous sourire davantage.

 
 
 
cliquer sur l'image pour télécharger l'album LCR
 
 
 

Moto 2

3ème pole et 3ème victoire pour Marquez
la grille de départ - 29 tours - 106 km - 41mn - moyenne 153 km/h
air 23 ° - humidité 43% - piste 30°
 
sommaire
 

3ème pole, 3ème victoire : Marc Marquez fait du bon travail. Et surtous semble en mesure de gagner quand il le veut. Judicieuse tactique de course. Bonne gestion des pneumatiques, secret technique ou talent tout simplement supérieur?

On se souvient que l'an dernier Andrea Iannone avait été suspecté en raison de remontées irrésistibles.

Aujourd'hui la bonne respiration du moteur de Marc Marquez suscite elle aussi des questions. Impossible de statuer mais 3 victoires d'affilées ne peuvent laisser indifférent à la fois ses adversaires et les observateurs.

Ce qui est certain c'est que Marc Marquez pilote très bien et sait parfaitement gérer les situations de final comme on a pu le voir en Italie où lors du dernier tour il a aligné de meilleurs trajectoires que Stefan Bradl.

 
3ème victoire consécutive pour Marc Marquez
 

En Allemagne c'est encore dans le final entre les 4ème et 2ème tours avant la fin que Marc Marquez a fait la différence.

Sur de perceptibles meilleurs freinages moins heurtés que ceux de Bradl avec des réaccélérations plus coulées Marc Marquez prouve qu'il maîtrise un tout petit peu mieux que l'allemand le pilotage des Moto 2 sans qu'on puisse réellement prouver que techniquement ce soit le jour et la nuit en terme de puissance entre les 2 motos (comme par exemple entre celle de Terol et de Zarco en 125).

L'opposition de style est belle et s'apparente à l'opposition de style entre Lorenzo et Stoner.

L'avantage au général permet à l'allemand de gérer... pour le moment.

On peut supposer qu'il ne se dépouille pas totalement et qu'il laisse son adversaire faire le jeu en attendant l'éventuelle faute.

Marc Marquez est obligé de finir tout le temps devant Stefan Bradl alors que l'allemand peut jouer la défense encore un bout de temps : bref une situation tactique très intéressante

 
Stefan Bradl peut se permettre de gérer, mais jusqu'à quand?
 
 
la grille
 

Marc Marquez signe sa 3ème pole consécutive devant Stefan Bradl et Aleix Espargaro.

Jules Cluzel est 17ème en 6ème ligne, Mike Di Meglio 22ème en 8ème ligne et Valentin Debise 30ème en 10ème ligne.

 
3ème pole d'affilée pour Marc Marquez
 
 
le départ
 

Ça ne pouvait pas plus mal débuter pour Julian Simon dont c'était le retour après sa blessure.

Le pilote Aspar se retrouve immédiatement dans les graviers au 1er virage après un contact dans le dense peloton du départ. Bradley Smith est également victime de ce fait de course en tirant tout droit sans tomber avant de repartir.

 
départ et abandon immédiat pour l'infortuné Julian Simon
 

Les autres leaders ont plutôt bien tiré leur épingle du jeu.

Marc Marquez a signé le hole shot devant Stefan Bradl qui a trop élargi, Aleix Espargaro, Alex De Angelis, Michele Pirro, Tom Luthi, Hernandez, Neukirchner, Sofuoglu et Jules Cluzel en 10ème position.

 
le hole shot pour Marc Marquez
 
 
la course
 

Marc Marquez imprime un gros rythme à la course ce qui a pour conséquence d'étirer très vite le peloton.

Derrière l'espagnol Stefan Bradl et De Angelis sont les plus saignants devant un petit jeune qui monte le colombien Yonni Hernandez qui signe par la même occasion le record du tour en course et le suisse Tom Luthi.

 
Yonni Hernandez en progression
 
Valentin Debise part à la faute et s'en sort bien malgré un spectaculaire vol plané...
 
 
 
Valentin Debise s'en sort bien
 

Aleix Espargaro chute et Max Neukirchner ne peut l'éviter, les deux pilotes finissent dans le bac à graviers alors que devant ils sont 5 à s'être détachés : Marc Marquez, Stefan Bradl, De Angelis, Y. Hernandez et Luthi.

Un petit groupe qui compte presque 2 secondes d'avance sur ses poursuivants.

 
Marc Marquez, Stefan Bradl, De Angelis, Y. Hernandez et Luthi
 
 
encore 20 tours
 

Marc Marquez continue de faire la course devant.

Stefan Bradl, un instant distancé, est bien revenu grace à Alex De Angelis qui lui a permis de recoller.

Après quoi Stefan Bradl en a profité pour passer l'italien et se caler dans le sillage de Marc Marquez.

 
ils ne se lâchent pas
 
Les pneus commençant à s'user le duo Luthi - Hernandez peine à suivre le rythme et se fait progressivement distancer par les leaders.
 
Thomas Luthi à la chasse aux leaders en compagnie de Y. Hernandez
 
 
encore 15 tours
 

N'ayant pas réussi à creuser l'écart Marc Marquez a d'abord ralenti l'allure avant de subtilement écarter pour laisser passer Stefan Bradl qui assume à son tour le leadership.

Une manœuvre qui permet à Thomas Luthi de recoller et à Hernandez de se rapprocher.

 
on se fait des amabilités en tête de la course
 

Après un départ loupé alors qu'il n'y était pas pour grand chose Bradley Smith échoue dans sa tentative de remontée en chutant.

Cette fois-ci c'est l'abandon pour le jeune pilote Tech3.

 
Bradley Smith jette l'éponge définitivement
 

L'empêcheur de tourner en rond du groupe c'est Alex De Angelis.

Le pilote italien avait déjà asticoté Stefan Bradl en début de course, cette fois-ci c'est au tour de Marc Marquez de faire les frais des velléités inamicales de De Angelis

 
Alex De Angelis régulier dans le top 5 depuis 3 courses
 
 

encore 10 tours

 
Stefan Bradl assure toujours le leadership de la course qui semble devoir se jouer entre 4 pilotes De Angelis, Marc Marquez et Thomas Luthi qui est toujours là.
 
Bradl assure toujours le train
 
Hernandez n'est pas très loin et peut conserver un petit espoir de revenir sur le groupe de tête bien qu'il soit maintenant talonné par Randy Krummenacher bien revenu de l'arrière.
 
Hernandez a un nouvel adversaire revenu de l'arrière : Randy Krummenacher
 
 

encore 5 tours

 

Il a suffi que Marc Marquez mette gaz pour casser le groupe.

Stefan Bradl est le seul à pouvoir suivre le rythme de l'espagnol

 
Marc Marquez accélère et De Angelis décroche
 

De Angelis et Thomas Luthi s'arsouillent et perdent progressivement du terrain sur les hommes de tête ce qui fait les affaires de Krummenacher qui parvient à recoller les deux poursuivants.

 
Lathi résiste à De Angelis ce qui fait le jeu du retour de Randy Krummenacher
 

Jules Cluzel lui se bagarre pour la 9ème place en compagnie de Sofuoglu et de Michele Pirro alors que Takahashi abandonne.

 
Sofuoglu devant Takahashi (qui va abandonner) et Jules Cluzel
 
Alex De Angelis est enfin arrivé à se défaire de l'emprise de Thomas Luthi qui est maintenant aux prises avec son compatriote Randy Krummenacher.
 
joli retour de Randy Krummenacher
 
 
dernier tour
 

A l'amorce du dernier tour Marc Marquez met irrémédiablement gaz ce qui ne manque pas de susciter des commentaires dans le Team de Stefan Bradl.

Stefan Bradl termine second et Alex De Angelis.

Belle 4ème place de Krummenacher et 6ème de Yonni Hernandez.

Jules Cluzel décroche la 9ème place derrière Corsi et devant Sofuoglu.

 
Marc Marquez s'envole vers la victoire
 
 
le podium
 
1. Marquez - 2. Bradl - 3. De Angelis
 
 
les français
 
Jules Cluzel 9ème
 
 
 
Mike Di Meglio 16ème
 
 
 
Valentin Debise abandon
 
 
 
 
Technomag - CIP
sommaire
 
dans un mouchoir de poche (bis)
Sofuoglu 11ème - Aegerter 12ème
 

Les essais ont ete compliqués pour Kenan Sofuoglu et Dominique Aegerter.

En proie à des soucis de réglages sur le circuit très technique et très rapide du Sachsenring, ils finissent la séance qualificative a la 20ème place pour Kenan et la 28ème place pour Dominique.

Cependant, s'ils sont loin sur la grille de départ, leurs temps chrinometres sont proches de la pole, puisque Kenan est seulement à 846 millièmes de seconde tandis que Dominique en est à 1,137 seconde.


 
Kenan Sofuoglu
 

Lorsque les feux passent au vert, les deux pilotes Technomag-CIP effectuent un excellent départ : 11 places de gagnées pour le pilote Turc et 10 places de mieux pour le pilote Suisse.

Kenan est dans un bon rythme et se bagarre pour le gain de la 6ème place. Dominique semble un peu plus en difficulté et reste hors des points jusqu’au 24ème tour.

 
Kenan Sofuoglu
 

Kenan porte plusieurs attaques avec succès et occupe la 6ème place dans le 8ème tour.

Derrière, la pression est grande et il perd 3 places en quelques tours. De petits groupes se forment.

Kenan se retrouve dans celui qui lutte pour la 9ème place. Au 22ème tour, il prend la tête de ce groupe.

 
Dominique Aegerter
 

Dominique effectue une belle fin de course en remontant 3 places dans les 5 derniers tours pour franchir la ligne d’arrivée en tête de son groupe en 12ème position et marquer ainsi 4 points au championnat.

Kenan se rate dans l’avant dernier tour et se retrouve à la 11ème place. Cette place lui rapporte 5 points supplementaires.

 
Kenan Sofuoglu
 
Alain Bronec propriétaire du team
 

C’est un week-end compliqué pour le team qui finit plutôt bien.

On a rencontré beaucoup de difficultés durant les essais mais l’équipe a su rester concentrée autour de ses deux pilotes qui ont fait une bonne course.

Une fois de plus ils marquent tous les deux des points au championnat, ce qui est une bonne chose pour le team et tous ses partenaires.

 
Dominique Aegerter
 
 
 
125
1 millième de mille sabords...
la grille de départ - 27 tours - 99 km - 39 mn - moyenne 148 km/h
air 24° - humidité 34% - piste 33°
 
sommaire
 

Nouveau coup du sort pour Johann Zarco qui en terminant à égalité avec Hector Faubel a néanmoins été classé second car son adversaire avait signé le meilleur tour en course.

Il faut savoir que l'électronique a ses limites surtout lorsqu'il s'agit de millièmes de secondes. Déjà à cause de l'électronique elle-même mais également en raison de la position des transpondeurs eux-mêmes différente d'une moto à l'autre.

La photo finish n'ayant pas réussi à départager les deux pilotes la Direction de course s'est donc appuyé sur la jurisprudence du GP du Qatar 125 2004 où l'arrivée s'était déroulée dans les mêmes circonstances.

Jorge Lorenzo y avait été déclaré vainqueur aux dépends d'Andrea Dovizioso sur les mêmes critères que lors de ce GP d'Allemagne.

C'est rageant on en conviens mais que faire?

 
il l'aura un jour sa victoire Johann, il l'aura!
 

Au niveau du décompte final des points il faut espérer que ce millième ne fera pas la différence à la fin de la saison.

Mais à part cela l'essentiel réside dans le fait que Johann Zarco signe de façon régulière des courses fantastiques et que, lors de ce GP d'Allemagne, il devance Nicolas Terol le leader au général.

A ce rythme ce n'est plus la victoire que nous allons espérer à chaque GP mais simplement que Johann devance à la fois Vinales et Terol.

 
Johann Zarco brandit le drapeau et il le mérite
 
 
la grille
 

Vinales a déchoché la pole devant Faubel et Salom.

A noter la belle progression de Luis Salom qui signe la seconde 1ère ligne de sa jeune carrière. En espérant que ça n'excite pas trop l'espagnol qui est déjà suffisamment chaud bouillant comme cela.

Johann Zarco est 6ème en seconde ligne, Alexis Masbou 22ème avec Louis Rossi à ses côtés 23ème, tous deux en 8ème ligne.

 
la pole pour Maverick Vinales
 
 
le départ
Ce sont les pilotes de la seconde ligne qui occupent les avant postes avec Sergio Gadea devant Johann Zarco qui commence à devenir le roi des infiltrations au départ et Faubel.

 

le hole shot pour Sergio Gadea
 
 
la course
 

Cependant Faubel que l'on sent à l'aise sur ce tracé se porte rapidement en tête devant Sergio Gadea et Johann Zarco, Salom, Terol, Vasquez.

Alors qu'Oliveira est le premier pilote de ce groupe de tête à chuter.

 
Faubel prend le commandement
 

La situation se décante un peu après quelques tours de course avec le retour d'Efren Vasquez qui devance Faubel, Salom, Johann Zarco, Sergio Gadea, Nicolas Terol, Vinales et Folger 8ème.

 
Efren Vasquez le coéquipier de Johann Zarco à la manœuvre
 
 
encore 20 tours
 

Les deux pilotes Aspar se gênent au bout de la ligne droite et perdent leurs 2ème et 3ème places respectives au profit de Efren Vasquez et Johann Zarco l'espace d'un instant le temps que Nicolas Terol repasse devant un Efren Vasquez un tantinet brouillon.

 
Nicolas Terol devant : alerte!
 

La course est encore très indécise avec un groupe de 9 pilotes qui se tiennent tous et au sein desquels est revenu Sandro Cortese à la 6ème place devant Faubel.

Maverick Vinales lui ne s'affole pas et demeure à la 5ème place derrière Sergio Gadea.

 
Maverick Vinales
 
 
encore 15 tours
 

Ça a beau s'arsouiller dans tous les sens derrière lui, Nicolas Terol n'arrive pas à s'échapper.

La preuve que le pilote Aspar est totalement prenable dans ce GP et que sa puissance moteur n'est pas déterminante sur ce tracé du Sachsenring.

 
Nicolas Terol loin d'être souverain sur le Sachsenring
 
Johann Zarco pose quelques banderilles sans succès mais le français est totalement dans le coup toujours bien placé dans les quatre premiers.
 
Johann Zarco bien au chaud , dans le coup et dans le bon wagon
 
Poursuivant sur la lancée de son excellent départ Sergio Gadea passe à l'attaque sur Nicolas Terol et s'empare de la tête de la course.
 
les bluesens marchent fort et Gadea avec
 
Le point sur les autres français : Louis Rossi est 21ème et Masbou 23ème
 
Louis Rossi
 
Alexis Masbou
 
Efren Vasquez qui avait réussi une bonne 1ère partie de course se loupe au freinage et tire tout droit dans les graviers sans tomber avant de repartir mais loin des hommes de tête mais qui rechutera un peu plus tard et abandonnera définitivement cette fois-là.
 
c'est fini pour la victoire ou le podium pour Efren Vasquez
 
 
encore 10 tours
 

«Les pilotes de Paris Hilton» occupent tous deux les avant postes devant Johann Zarco, les deux Aspar Nicolas Terol et Faubel et Luis Salom qui s'accroche au groupe.

 
les Bluesens au commandement
 

Sandro Cortese mène le second groupe (à 4' du premier) devant les deux pilotes red bull Danny Kent et Jonas Folger.

 
Sandro Cortese s'est fait lâcher du groupe de tête
 
 
encore 5 tours
 

Curieusement c'est Nicolas Terol qui lâche prise en compagnie de Luis Salom et de Sergio Gadea (qui semble victime d'un soucis mécanique au niveau de son bracelet gauche) à l'amorce de ces 5 derniers tours alors que Vinales occupe toujours la 1ère place devant Faubel et Johann Zarco.

 
Terol en difficulté
 
Johann Zarco continue de mener sa course pile comme il le faut dans le sillage de Vinales et devant Faubel qu'il vient de doubler... ça sent bon au moins le podium pour le français.
 
pour Johann Zarco c'est au minimum le podium
 
 
dernier tour
 
Vinales attaque le dernier tour en tête mais Johann Zarco se fait subtiliser le seconde place par Faubel qui enchaîne dans la foulée en s'emparant de la 1ère aux dépends d'un Vinales qui manque de «grinta» à l'amorce de ce dernier tour.
 
Faubel porte ses attaques : la 1ère sur Johann Zarco
 
la seconde sur Maverick Vinales
 

Vinales n'est pas impérial et Faubel n'arrive pas à prendre le large...

Johann Zarco voit l'ouverture et s'engouffre dans le trou de souris pour s'emparer de la seconde place et coller Faubel.

 
superbe dépassement de Johann Zarco dans le trou de souris
 
Johann Zarco sort à l'extérieur dans le dernier virage ce qui lui permet de conserver plus de vitesse que Faubel, le français ressort plus vite mais la ligne est très proche de la sortie du virage....
 
Johann Zarco gère parfaitement l'entrée dans la ligne droite
 

Les deux pilotes passent la ligne côte à côte avec un millième d'avance pour Johann Zarco qui lève les bras en signe de victoire...

Mais un millième d'avance correspond à la limite de tolérance de l'électronique et dépend de la position des transpondeurs sur les motos...

La Direction de course annonce logiquement la photo finish.

 
ça va se jouer au millième
 

Les deux pilotes sont déclarés 1ers ex aequo mais comme c'est Hector Faubel qui a réalisé le meilleur tour en course et se basant sur une jurisprudence de 2004 au GP 125 du Qatar entre Jorge Lorenzo et Andrea Dovizioso.

Jorge Lorenzo avait été déclaré vainqueur à la faveur d'un meilleur tour en course.

Et c'est pour cette raison que Faubel gagne officiellement ce GP d'Allemagne 125.

 
Faubel finalement déclaré vainqueur
 
 
le podium
 
1. Faubel - 2. Zarco - 3. Vinales
 
 
les français
 
Johann Zarco 2ème voir ci-dessous
 
 
 
Louis Rossi 18ème
 
 
 
Alexis Masbou 26ème
 
 
 
 
Johann Zarco
sommaire
 
à quand un poteau rentrant?
2ème (à égalité avec Faubel départagé au meilleur tour en course)
 

Cette analogie avec le football signifie simplement que ça fait deux fois que Johann Zarco touche les poteaux et que par deux fois le ballon n'est pas rentré au fond.

Mais à la différence du foot ce n'est pas forcément la défaite qui attend Johann Zarco à la fin du temps réglementaire

 
 

En effet le match est loin d'être terminé et le principal adversaire du français, Nicolas Terol a terminé 2 places derrière Johann.

Du coup Johann Zarco revient à 32 points de l'espagnol au classement général.

Certes la marge de Nicolas Terol est encore confortable mais la pression commence à se faire sentir de façon plus prégnante et c'est bien ce qui compte.

 
 
 
 
photographe Mototribu Chakib Lamri
photos : Teams - Bridgestone - motogp.com - Red Bull Rookie Cup
textes adrien
mise en page adrien
 
 
haut de page
disclaimer